Épidémie de dengue : « Ne pas baisser la garde », « Cafat /santé » NC1ère 11.04.2019

L’épidémie de dengue est bien installée en Nouvelle-Calédonie. Le nombre de nouveaux cas ne baisse pas. Par conséquent, l’unité dédiée aux malades au CHT Gaston-Bourret a été dotée d’un médecin.

L’épidémie est toujours en cours. Depuis le 1er janvier 2019, 2 341 cas de dengue ont été enregistrés par la direction des affaires sanitaires et sociales (DASS), principalement de la dengue de type 2. 171 personnes ont été hospitalisées en 2019 dont 1 décès le 6 février dernier. La victime, âgée de 43 ans et mère de deux enfants, ne présentait pas d’antécédent médical connu.

Les opérations de lutte anti-vectorielle se poursuivent

Sur le terrain, les équipes renforcées du gouvernement, des communes et des provinces sont toujours à pied d’œuvre pour visiter les zones géographiques touchées par l’épidémie, informer les malades, distribuer des répulsifs, vérifier l’environnement pour détruire les gîtes larvaires et s’inquiéter du voisinage au cas où de nouvelles personnes seraient atteintes par le virus. Par ailleurs, les épandages dans les secteurs concernés se poursuivent.

Vigilance et prévention

Plus que jamais, les autorités sanitaires appellent chaque citoyen à se mobiliser :

• détruire les gîtes larvaires et vider tous les récipients pouvant contenir de l’eau au moins une fois par semaine, dans et autour de la maison ;
• se protéger des piqûres de moustique pendant la journée :
– applications de répulsifs cutanés sur les parties découvertes ;
– port de vêtements de couleur claire, qui couvrent les bras et les jambes ;
– utilisation de moustiquaires ;
– utilisation de diffuseurs électriques en intérieur et de tortillons fumigènes en extérieur ;
– mise en marche de la climatisation ou des ventilateurs.
• consulter un médecin dès l’apparition des signes cliniques (fièvre avec douleurs musculaires ou articulaires, éruption cutanée, asthénie, douleur rétro-orbitaire…).

Il est également demandé à toutes les personnes de retour d’un pays endémique d’arboviroses (dengue, chikungunya, zika) de se protéger avec des répulsifs cutanés pendant les 7 jours suivant leur arrivée en Nouvelle-Calédonie, même si elles ne présentent pas de signes cliniques, car il existe des formes asymptomatiques. Les patients présentant une fièvre et des douleurs musculaires et/ou articulaires devront consulter rapidement leur médecin en fournissant des précisions sur les pays visités.

About the author

Leave a Reply