L’Avenir en confiance rassemble ses troupes à l’Arène du Sud, LNC 09.05.2019

L’Avenir en confiance rassemble ses troupes à l’Arène du Sud, LNC 09.05.2019

La liste conduite par Sonia Backès et Thierry Santa a terminé sa campagne à Païta devant des militants venus en grand nombre, en promettant le changement économique, politique, et la tenue rapide d’un deuxième référendum.

Les drapeaux tricolores et La Marseillaise étaient au menu de ce meeting.
Ç« a va changer ». La formule est revenue chez plusieurs orateurs lors du meeting de clôture de l ’Avenir en confiance hier soir à l’Arène de Païta. Il s’est tenu devant une assistance sans doute supérieure à 1 700 personnes agitant une foultitude de drapeaux tricolores abondamment distribués.

Harold Martin et plusieurs maires de la province Sud avaient fait le déplacement. Parmi eux, Sonia Lagarde s’est

livrée à un réquisitoire sévère contre Philippe Gomès, accusant son ancien allié politique de tous les maux dont souffre la Calédonie avant de conclure : « Est-ce que deux Sonia valent mieux que quatre Philippe ? Je vous laisse réfléchir, mais moi je connais la réponse. » Virginie Ruffenach, numéro 3 sur la liste, s’est surtout attachée à parler du corps électoral restreint. « Le seul chemin pour construire une société unie et fraternelle, c’est de ne plus discriminer, de ne plus différencier entre Calédoniens le droit à la terre, les droits à la formation, à l’emploi, et surtout, le droit de vote ! »

ESPACES DE DIALOGUE

Dans son intervention, Sonia Backès a insisté sur sa volonté de demander très vite la tenue d’un deuxième référendum pour sortir de l’attentisme et des incertitudes.

Elle a lancé la proposition de créer « un nouvel espace de dialogue entre indépendantistes et non indépendantistes. Un espace de dialogue régulier et formel, avec les responsables politiques qui président au destin des Calédoniens. Un espace de dialogue nouveau qui nous permette d’aborder de manière fréquente et régulière, sans être tenus par les postures que nous prenons dans l’hémicycle du Congrès, tous les sujets qui constituent le quotidien des Calédoniens et qui ne relèvent pas de la compétence de l’Etat pour tenter de trouver enfin des points d’accord sur les sujets de notre société : du nickel aux addictions en passant par la relance économique, la protection de notre environnement et de notre système de santé. »

Elle s’est déclarée prête « à mettre fin à cinq années de matraquage fiscal et de laxisme face aux délinquants en prenant les décisions qui s’imposent et en appliquant les lois partout et pour tout le monde; prête à redresser l’économie en libérant les énergies, en valorisant les talents et en donnant à chacun les moyens de se réaliser. »

Elle a évoqué la nécessité d’engager une politique économique qui permette de lutter contre la vie chère et a fustigé « les réformes mortifères de l’actuelle majorité. » « Dimanche, vous allez choisir vos négociateurs pour conduire ces discussions. Mais vous allez aussi choisir celles et ceux qui devront gérer nos provinces et le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie. Et je peux vous l’annoncer : avec nous ça va changer ! »

About the author

Leave a Reply