Le Calédonie Tattoo Festival fait un don au Médipôle, « Cafat/santé »LNC 23.05.2019

Les organisatrices du Calédonie Tattoo Festival (au centre), et des tatoueurs internationaux et locaux, ont aussi répondu aux questions des enfants.
Il faut savoir « redonner ce qu’on a reçu ». Ce code de vie, Cynthia, l’organisatrice du premier Calédonie Tattoo Festival*, y tient. Si l’événement, qui aurait rassemblé plus de 3 000 personnes, de vendredi à dimanche, au Fale Fono de Païta, n’a pas permis de dégager de bénéfices, l’organisatrice tenait à redonner quelque chose.

Hier, accompagnée de son adjointe, Natty, et de plusieurs tatoueurs du Pacifique et du Caillou présents pendant le

festival, elle a remis à l’association Les Petits pansements du coeur, une enveloppe d’environ 100 000 francs. Issus des caisses de la manifestation et de la poche des tatoueurs, les fonds serviront à financer des sorties pour les enfants du service de pédiatrie du Médipôle.

HISTOIRE DE TATOUAGES

Mais les tatoueurs – le Marquisien Teiki Huukena, auteur du livre Te patutiki, Makalio Folituu, né en Calédonie, mais exerçant à Tahiti avec Paul Burns, au shop Tagaloa Tattoo, mais aussi Tuane Magoni du Tutu tattoo islanders shop, à Normandie – ont aussi donné de leur temps aux jeunes curieux du service pédiatrie, au deuxième étage du pôle mèreenfant, ainsi qu’aux soignants, en répondant à leurs questions sur la pratique et l’histoire de cet art aux multiples facettes.

About the author

Leave a Reply