Publication page Facebook L’Eveil Océanien 09.06.2019

L’ÉVEIL OCÉANIEN (LE’O) PRÉCISE

Il y a des actes qui nécessitent maintes et maintes explications, comme si nous n’étions pas encore maîtres de nos actes, comme si nous n’étions pas conscients de nos actes, comme si nos décisions n’étaient pas mûrement réfléchies.
Tout bon navigateur qui se respecte sait que pour atteindre la destination qu’il s’est fixée, il lui faut composer avec les vents et les courants. Dès l’instant où il largue les amarres, il sait pertinemment que le chemin n’est jamais rectiligne et que pour atteindre les rivages de sa destination, il lui faut garder le cap. Et le cap que LE’O s’était fixé est :
– la reconquête de la dignité des siens chère à notre communauté ;
– la mise en place d’un projet de société plus juste et équitable en sortant des clivages indépendantistes et non indépendantistes ;
– le respect du verdict des urnes et donc de la démocratie.

Hier, on nous reprochait d’avoir conforté l’installation de l’AEC à la province Sud, et dans un deuxième temps d’avoir conforté l’installation de l’UC-FLNKS et de l’UNI PALIKA au Congrès de la Nouvelle-Calédonie. Aujourd’hui, on nous reproche d’avoir répondu à l’appel à la concertation de l’AEC lancé à l’UC et à LE’O ! On nous reproche d’avoir accepté la main tendue et de faire liste commune avec l’AEC.

Nul n’est plus sourd que celui qui ne veut pas entendre ! Nous avons toujours rappelé à tous, à notre électorat et à nos détracteurs, que nous sommes un mouvement libre qui ne cède pas à la peur, mais qui a foi en la capacité des deux blocs à dépasser leurs positions partisanes pour travailler dans l’intérêt des Calédoniens. Le changement commence par soi, par notre capacité à transcender nos peurs, à ignorer les menaces, à aller au-delà des postures de période électorale, et donc à croire que les « animateurs de la peur » d’hier sont capables de se remettre en question, capables de se repositionner dans l’intérêt des Calédoniens.
Et c’est ce que nous avons fait depuis le 12 mai, nous avons discuté avec tout le monde, y compris avec des personnes qui ont tenu des propos désobligeants à l’endroit de notre communauté, et plus largement à l’endroit des Océaniens. Nous avons constaté qu’à l’intérieur même des deux blocs, les équilibres sont fragiles. Certains interpréteront cet état de fait comme une menace pour le pays, nous, nous y voyons une lueur d’espoir. L’espoir que chacun soit à la hauteur de la poignée de main qui a fait les trente années de paix et, il faut l’avouer, de progrès social du pays. Tout n’est pas blanc ou noir ! Tout n’est pas blanc et noir ! Le devoir de notre jeune mouvement est de nuancer ce tableau désuet en rajoutant de la couleur aux positions tranchées d’hier.

La majorité océanienne telle que le FLNKS l’imaginait – ouverte à tous y compris aux Calédoniens de souche européenne, asiatique, antillaise, indienne (parce que ce pays fait partie du continent Océanien) – a été mise en échec par l’UNI-PALIKA et une faction du FLNKS, en particulier, le RDO. Il est regrettable de voir son leader, qui n’est pas à une contradiction près, donner des leçons à LE’O alors qu’il est à l’origine de l’échec de cette démarche, et ce depuis le 12 mai. Nous souhaitons lui rappeler, à lui comme à nos compatriotes élus des autres mouvements politiques, ce vieil adage qui nous vient du lieu où reposent pour l’éternité les hommes et les femmes libres : « E ke fiu koe i te pena hina, i te pena ‘uli, e ke mate‘uvea mo futuna aipē ».
Nous sommes évidemment très déçus car nous croyons en la capacité de l’UC, le premier mouvement de tous les Calédoniens de l’histoire de notre pays, à dessiner un projet de société empreint de plus de justice sociale pour tous.

Nous le rappelons encore une fois, vivre décemment est le seuil et l’ambition de LE’O pour tous les Calédoniens. Notre stratégie politique est incompréhensible pour beaucoup à ce jour, y compris pour les analystes politiques, et cela nous le comprenons car elle est inhabituelle.

Elle obéit à trois paramètres :
– l’agilité : se remettre en question, se repositionner en fonction de l’évolution d’un écosystème politique frappé de consanguinité que nous découvrons ;
– le pragmatisme et l’engagement : faire des choix basés sur des éléments programmatiques et sur les moyens de les mettre en œuvre pour amorcer le changement. Faire des choix et les assumer ;
– le don de soi : le renoncement en ce sens que nous sommes conscients d’être la cible quels que soient les choix que nous prendrons, aussi sensées, structurantes et justes soient-ils ;

C’est la raison pour laquelle, nous avons décidé de faire liste commune avec le mouvement qui a fait appel à la concertation, pour initier un mode de gouvernance partagée. Et nous espérons que LE’O ne sera pas le seul à saisir la main tendue de l’AEC pour former un gouvernement à la hauteur des exigences de la dernière mandature de l’ADN. La majorité océanienne peut aussi prendre une forme plus consensuelle, plus à l’image du verdict des urnes, plus à l’image de la population calédonienne. Quoiqu’il arrive, ici, nous ne sommes pas en Afrique, ni en Europe, ni en Asie, ni dans les Amériques, nous sommes en Océanie.
Pour conclure, LE’O remercie chaleureusement son électorat pour son soutien, mais aussi ses détracteurs pour la contradiction qui nous permet de nous améliorer, de sans cesse remettre en question notre positionnement. Nous voulons remercier également les nombreuses personnes de toutes les communautés qui ont adhéré à LE’O ces dernières semaines.
A tous nos électeurs, sympathisants et membres actifs, nous vous demandons de continuer à nous faire confiance. Nos choix ne se nourrissent que de l’envie de respecter nos engagements pris auprès de vous. L’avenir nous donnera tort ou raison.
Ne vous méprenez pas, nous demeurons un mouvement libre et lucide. Nous gardons le cap !

Bonne Pentecôte à tous !!

Merci !! L’Éveil Océanien !!

L’ÉVEIL OCÉANIEN (LE’O) PRÉCISEIl y a des actes qui nécessitent maintes et maintes explications, comme si nous…

Publiée par L'Eveil Océanien sur Dimanche 9 juin 2019

About the author

Leave a Reply